English
bandeau3.jpg

L'eau source de vie , ressource d’énergie

L’eau du sol , origine et propriété

L’eau du sous-sol ou eau souterraine provient essentiellement de l’infiltration des eaux météoritiques . Une fois dans le sous-sol , elles peuvent former des nappes quasi immobiles qui alimentent les sources et les puits , ou des nappes circulant,alimentant rivières et fleuves ou bien encore circuler en creusant les roches.

 
 foreuse d'eau sur site

le forage capte l'eau sous-terraine

Le forage d’eau est un ouvrage de captage d’eau souterraine qui nécessite d’une part une connaissance des caractéristiques du sous-sol et d’autre part des moyens appropriés mis en œuvre.

 
Prenons le cas d’une morphologie Karstique , où l’eau a creusé au fil du temps un réseau de galeries et de grottes sousterraines caractéristiques de la région de KARST en Allemagne , le forage est un ouvrage qui va capter l’eau circulant au travers de ce réseau.

A noter que l’on retrouve ce même type de morphologie par exemple en Provence , à Châteaurenard.

La particularité de cette eau est d’être de qualité dite pure mais aussi d’être à température constante de 14°de moyenne.

Cette eau de consommation est aussi une ressource énergétique utilisée dans le cadre de la géothermie.

Il existe des eaux souterraines ayant une autre origine que l'infiltration mais que nous ne développerons pas ici ( ce sont les eaux juvéniles qui proviennent de la profondeur de l'écorce terrestre telles certaines eaux thermales et celles qui demeurent en permanence dans les roches ie,eau de rétention et eaux hygroscopiques).

En savoir plus...

 

L'eau du sous- sol se retrouve usuellement sous le vocable de nappe. Une nappe est constituée par l'ensemble de l'eau qui occupe les interstices des roches poreuses dans un domaine défini par son épaisseur et son étendue.
 
coupe type d'un forage

On distingue classiquement cinq types de nappes :

  1. Les nappes phréatiques :
    La nappe phréatique est celle qui occupe les roches perméables superficielles, son niveau (surface piézométrique ) varie en fonction des précipitations . Elle n'est pas parfaitement horizontale et suit avec une certaine atténuation les irrégularités de la topographie . En climat tempéré méditerranéen (notre zone d'activité) , les nappes sont surtout alimentées par les pluies d'hiver (octobre à avril) et le niveau piézométrique est plus ou moins haut en fonction des précipitations.

  2. Les nappes artésiennes :
    Une nappe captive devient artésienne lorsque sa surface piézométrique est supérieur au niveau du sol au-dessus de certaines zones de la partie captive de la nappe . Ce phénomène s'observe dans la région de st Rémy-de-Provence ou une couche d'argile de 150m repose sur une nappe exploitable.

  3. Les nappes alluviales :
    La nappe alluviale est celle qui s'étend dans les alluvions d'un cours d'eau. Elle est plus ou moins en relation avec les eaux du cours d'eau,mais suivant le degrés de perméabilité et le colmatage des alluvions , son niveau peut être plus élevé que celui de l'eau libre.  Pour la région de Châteaurenard,le niveau piézométrique des nappes alluviales est directement en relation avec l'activité des installations qui jonchent le Rhône ou la Durance.

  4. Les nappes captives :
    Une nappe est captive lorsque sa surface piézométrique est au-dessus de la limite supérieure ou toit de la formation qui la contient. Ce toit doit être nécessairement  imperméable.

  5. Les nappes suspendues :
    Une nappe suspendue est retenue par une couche imperméable au- dessous du niveau du fond des vallées. 

La recherche d’eau s’appuie avant tout sur les caractéristiques géologiques et hydrogéologiques du site à prospecter ce qui constitue une première approche du bureau d’étude.Cette étude s'étoffe  d’éléments  diverses ( forage avoisinant ...) qui vont constituer un faisceau cohérent débouchant sur la finalisation d’un projet rentable. Cette démarche , développée par IRRIFORE via un devis gratuit est nécessaire pour un résultat optimal.